Julien d’Orcel nous file un coup d’pouce pour la Saint Valentin

Aujourd’hui, je vous propose un focus sur le dispositif digital de Julien d’Orcel, autour de la Saint Valentin.

Vous connaissez probablement cette enseigne de bijouterie, annonceur sur les grandes chaînes TV depuis quelques années maintenant. Jusque là assez classique dans ses messages, la marque a décidé de jouer la carte de l’humour et d’aider chacun d’entre nous à préparer sa soirée du 14 février. Comment ? En proposant un générateur automatique de cartes de Saint Valentin personnalisées.

Je vous montre ! (et je vous en ai même concocté quelques-unes…)

Capture d’écran 2016-02-08 à 10.48.58

Capture d’écran 2016-02-08 à 10.49.12

Capture d’écran 2016-02-08 à 10.56.48

Capture d’écran 2016-02-08 à 10.57.21
Capture d’écran 2016-02-08 à 10.58.30

Pour tester en live, c’est par ici !

J’aime beaucoup ce type de dispositif digital, d’autant plus qu’ici le design est très soigné et que les options disponibles sont vraiment sympa. Sans oublier bien entendu que ce dernier vient soutenir une opération marketing puisque le fait d’envoyer sa lettre donne droit à -20% sur la collection de bijoux proposée par la marque. Une réduction qui tombe à pic pour ceux qui cherchent encore LE cadeau.

Par contre, je crois que j’aurais encore plus aimé cette campagne si elle avait été plus tournée à 360° et soutenue par les réseaux sociaux Julien d’Orcel tels que la page facebook ou Twitter. Sur le compte Twitter, les tweets en rapport avec la campagne influenceurs sont partagés ce qui montre que l’opé fait un peu le buzz. Cependant, je trouve qu’un petit concours lié à l’utilisation du minisite aurait été le bienvenu sur Facebook. Le concept est tellement sympa que je trouve qu’il serait dommage de ne pas le pousser à fond pour le rendre encore plus viral !  Mais… peut-être que nous n’avons pas encore tout vu😉

Gabrielle

Ikea vous aime, aimez Ikea

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je partage un coup de coeur avec vous : la palme du jour revient au Community Manager d’Ikea qui a imaginé un dispositif assez sympa pour préparer la Saint Valentin avec ses fans.

Capture d’écran 2016-02-04 à 15.18.32

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le concept ? Rien de compliqué vous l’avez vite remarqué ! Ikea édite deux kits de préparation culinaire spécialement pour la Saint-Valentin et s’amuse au passage des noms de ses produits (pas toujours simples à retranscrire, n’est-ce pas ?) en les nommant « Möncoeur » et « Jtaïme ». Plutôt sympa et mignon !

Les abonnés sont donc invités à commenter le post en indiquant quel kit ils aimeraient recevoir et un tirage au sort aura lieu. Trois heures après la publication, hier, le taux d’engagement était déjà plus que conséquent comme en attestent les statistiques en dessus du post. Et ce matin, le post enregistrait plus de 3000 participations et 560 partages. Bien joué Ikea !

 

12657165_10153293456101332_6717487613306082266_o

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12631514_10153293456126332_3076681191575880024_n12647315_10153293456121332_878354168598627037_n

 

 

 

 

 

 

 

Pour ma part, j’adore quand les actions de community management rencontrent le marketing produit. La création de produits destinée à un dispositif social media est pour moi un très bon calcul.

Reste à voir si ces kits seront également disponibles en magasin, une fois le tirage au sort passé. La rareté et la frustration, cela a parfois du bon !

Et si vous voulez voir cela de plus près ou tenter votre chance, c’est par ici !

Gabrielle

Zoolander 2 : une campagne presse pleine d’humour

Bonjour,

Aujourd’hui, je partage rapidement avec vous une campagne reçue il y a quelques jours, autour du film Zoolander 2. Je dois avouer que j’ai bien ri !

mailing journalistes zoolander

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(cliquez sur l’image pour visionner la vidéo)

 

J’ai particulièrement apprécié la petite mention :

mention amusante

 

 

 

Les affiches qui accompagnent cette fausse publicité, dans le but d’assurer la promotion du film Zoolander 2, sont également assez drôles :

ZOOLANDER 2 - affiche parfumZOOLANDER 2 - affiche parfum 2ZOOLANDER 2 - affiche parfum 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clairement, si au moins une com’ blogueur ou un CP parmi les dizaines que je reçois dans une journée pouvait autant me faire rire, chaque jour, ce serait top !

Bien entendu, le thème s’y prête puisque le film est déjà en lui-même tourné au 1000ème degré.

Cette idée de sortir une fausse publicité autour d’un faux produit n’est pas nouvelle (cf Marion Cotillard qui jouait le jeu en 2010 pour le site Funny Or Die ou encore à l’occasion de la sortie de Birdman pour un exemple plus proche) mais le dispositif a ici été poussé relativement loin avec les affiches adaptées. Dommage, nous n’aurons pas la chance de les croiser dans le métro !

Bien entendu, cette fausse publicité a aussi été l’occasion d’en révéler plus sur le film, qui sera en salle le 2 mars. Ceux qui n’étaient pas encore convaincus n’ont par exemple pas pu passer à côté de la présence (assez dénudée, il faut le dire) de Penélope Cruz ! Entre blague énorme et scènes réelles, on ne saurait dire ce qui relève du teasing et ce qui n’en est pas. Et cela fait du bien ! Nous sommes en effet à peu près certains de ne pas avoir vu la moitié des gags clés du film dans la bande annonce…

Gabrielle

Damart retrouve sa voix

Damart n’est pas ringard, Damart est différent. Et il le prouve avec un changement d’image tout en douceur, qui a même réussi à susciter l’intérêt des blogueuses mode (Aumoni, par exemple, raconte bien sa découverte du Damart nouveau). Ce pari a soulevé l’intérêt des journaux économiques  il y a un moment déjà mais je pense qu’aucune modasse sachant distinguer un sac Chloé d’un Céline n’aurait parié un kopeck sur la présence de Damart chez Colette, pardon, colette. Comment la marque a-t-elle réussi cet exploit ?
Damart ne veut pas se couper de ses clientes, il n’essaye pas de copier La Redoute en se diversifiant tout azimut ou de se renier en surjouant le jeunisme. Il se réajuste simplement à ses clientes. Si, en 2013, la moyenne d’âge de ses clientes était de 72 ans, ces mamies sont souvent branchées à Internet, possèdent toutes un smartphone et lisent ELLE, donc les robes tabliers, très peu pour elles. Pour autant, à 72 ans, on a tout de même l’âge de ses artères et pas trop envie de se saucissonner dans des coupes Zara pas vraiment adaptées à la morphologie du 3e âge.

Alors la marque garde le fond (des charentaises bien confortables) et lui donne un petit coup de jeune. En faisant appel à Andrea Crews, l’illustratrice et styliste Isabelle Oziol de Pignol et le dessinateur Grégoire Villemin, elle a tapé dans le mille.  Des créateurs très différents mais qui se complètent, maîtrisent parfaitement leur univers et rebondissent sur les réseaux sociaux. L’effet boule de neige a fonctionné naturellement. Quand Catherine et Liliane sont apparues sur Canal avec le sweat Damart, ça été l’émeute. La France a réalisé que confort ne rimait pas forcément avec mémé. Confortable pouvait même être synonyme d’autodérision. Et à 50 ans, même si on aime les talons, on n’est pas obligé de se percher sur des Louboutins. On peut leur préférer des boots à petit talons, dans une couleur à la mode.

Je vais être honnête : en tant que styliste, rajeunir Damart, c’est le défi de rêve, un peu comme relooker Pretty Woman. J’aurai adoré qu’ils m’appellent!
Autre bonne idée, le pop-up store. La boutique éphémère est un peu devenue la tarte à la crème du marketing mais dans le cas de Damart, on peut le lire à un deuxième niveau, celui de ses origines Pop. Hé oui, Damart, c’était les super-pouvoirs du Thermolactyl, symbolisé par ce fameux éclair rouge, sa grande innovation fondatrice des années 1950. Ils sont toujours là, ils ne grattent plus et ils existent dans toutes les couleurs. En mélangeant culture familiale, esprit Pop, logo éclair et innovation textile, la marque a imaginé une campagne très cohérente sur le thème du super héros.

Et quand je vois ce manteau, je n’ai qu’une envie : sauter dessus! Elle est pas belle la vie en Damart ?

Source visuels : Damart

Stelda

Infographie : Blogueuses inspirantes et lectrices inspirées ?

Aujourd’hui, on partage avec vous une étude en portaits croisés, éditée par l’une des plateformes préférées de la blogosphère féminine : Hellocoton.

Pour ceux qui seraient passés à côté, Hellocoton appartient au Groupe Prisma Presse (As You Like, Flow, Femme Actuelle…) et édite régulièrement des études assez sympas et intéressantes autour du blogging.

Pour cette infographie, l’équipe Hellocoton a décidé de créer un portrait croisé blogueuses / lectrices. Si certains faits ne sont pas des plus passionnants, si ce n’est pour le dir’Marketing de Whiskas (cf. pourcentage de possesseurs de chats dans la blogo’), d’autre ont particulièrement retenu notre attention. Par exemple, la différence de perception et d’appréciation des notions de sincérité et de culture est intéressante…

Bon, par contre, on se demande encore pourquoi comparer le nombre « d’amis » Facebook des blogueuses avec celui des lectrices. Est-ce que le nombre moyen d’abonnés sur les pages Facebook officielles ne serait pas plus intéressant ? Après tout, on se rend quand même compte via cette partie discutable que la blogueuse a tout de même beaucoup plus « d’amis » que la lectrice (oui, on le met entre parenthèse, vous et moi savez ce que cela vaut). Le réseau, le réseau !

On vous laisse découvrir cela :

infographie-portraits-croises

 

Cette étude est en fait assez intéressante du point de vue des relations blogueurs car il permet de prendre conscience de la manière dont les lecteurs perçoivent certains blogs, de la manière dont ils consomment les contenus de ces derniers et dont il les convertissent. Un sentiment fort ressort de cette infographie cependant, c’est le décalage entre la blogueuse Mode (spécifiquement) et son lectorat. Il semblerait que les dissensions soient nombreuses. Cela ne m’étonne pas plus que ça car il blog mode est aussi fait pour faire rêver. Mais il semblerait que de plus en plus de lectrices attendent plus de transparence et de contenus « réalistes » de la part des blogs. Est-ce que la blogo’ ne serait pas en train de rejoindre les travers de la presse féminine ? C’est à voir.

 

Par ailleurs, si vous souhaitez pousser cette réflexion, je vous invite chaudement à lire le dernier article de  la blogueuse Mode & Lifestyle Dolly Jessy : La blogueuse, la lépreuse des temps modernes ? Elle a beaucoup a dire, et le dit bien. Cette petit mise au point attire notre attention sur le fait de bien choisir ses blogs partenaires. La perception des lecteurs sur un blog peut effectivement énormément varier.

 

Bonne lecture !

Gabrielle 

Nous revoilà !

woman-hand-smartphone-desk-large

Bonjour à tous,
J’ai le plaisir de vous annoncer qu’une bonne résolution (un peu anticipée, certes) a été prise pour cette année 2016. Le blog Tentaculte reprend du service !

Cette année assez mouvementée ne nous a pas laissé beaucoup de temps pour nous poser ici et chaque rédacteur de ce blog avait besoin de se concentrer sur ses propres activités.

Morgane, après avoir validé un Master II en communication à l’ISCOM, est désormais à son compte en tant que Community Manager et compte de nombreux clients à son planning. C’est aussi un crac de la newsletter punchy et un as pour créer de beaux contenus visuels à destination des réseaux sociaux ! Nous travaillons d’ailleurs ensemble sur certains comptes « Food », sujet que nous aimons tout particulièrement.

Eliz (Le Cas Stelda), quant à elle, poursuit son ascension et écrit régulièrement pour de très jolis titres (Express Style, Les Echos). Elle s’est spécialisée en presse magazine et écrit désormais pour les suppléments de La Nouvelle république du centre-ouest et TMV Tours. Une plume à suivre !

Steven a été diplômé cette année d’un Master I en communication au CESACOM et a directement enchaîné avec un beau post chez Vente Privée en tant que Designer Artistique (rattrapé par sa créativité débordante). Il projette de beaucoup voyager en 2016, ce qui devrait nous permettre de belles ouvertures sur la com’ internationale !

Pssst ! Une petite nouvelle nous rejoint pour 2016…

J’ai l’honneur de vous présenter Clémence, blogueuse à temps plein pour Clem Around The Corner (fans de déco’, ne passez surtout pas votre chemin !), qui travaille depuis plus d’un an en collaboration avec de nombreuses marques et qui a un tas de choses très intéressantes à nous révéler sur les relations blogueurs et l’évolution de ce nouveau type de média. Captivant ! Nous avons hâte de la lire par ici !

Pour ma part, je suis toujours à mon compte et Tentaculte devient aussi la dénomination pro’ de mon activité freelance. J’aime m’entourer de personnes telles que celles citées ci-dessus pour mes différents projets et m’associer à des personnes aux compétences variées. Je suis consultantes pour des marques de déco’, des restaurants, des agences, sur des sujets variés autour de la communication online (CM, RP-online, rédaction web…). J’ai également développé cette année la partie « prise de vue  » et photographie à destination des réseaux sociaux (Instagram, Facebook) et j’adore cela ! Je compte bien continuer sur ma lancée et je m’engage à faire vivre ce blog qui nous tient à coeur.

Nous venons donc de prendre une bien belle résolution en relançant cet espace… et si vous nous souteniez en téléchargeant l’appli’ mobile et tablettes Tentaculte ? Par ici !

A très vite,

Gabrielle

#Onsefaitunfilm avec Legrand

Aujourd’hui, focus sur la dernière campagne Legrand qui décide une fois de plus de jouer la carte de l’humour… L’année dernière, la marque parodiait une émission de déco’ bien connue et cette année elle s’attaque au cinéma !

Une web-série de 5 épisodes est déjà en ligne. Pour la réalisation de ces films, Legrand et Publicis Dialog ont fait appel à Ludoc, jeune réalisateur à la vision désopilante qui a notamment réalisé un grand nombre d’épisodes au nom du Studio Bagel. Et ces épisodes ont déjà droit à leurs affiches, dignes de vrais films. On vous laisse apprécier :

5a233cdc8758d929cd6fe3e0fd9e5c27 5fa89f7bca463fcb62e8ad04d367f43a 634b95a7b0d4f1baa92cf76a78ad1e1f d98c5afe56a04503a86607758b88a965 e6649fbbf2c5ded7d10e433d75e3613e

Toutes les vidéos sont à consulter ici ! Aucun style cinématographique n’est épargné et les plus grands clichés sont ici malmenés pour mettre en valeur le produit, non sans une pointe très appréciée d’auto-dérision !

Diffusé sur le site Legrand, sur Youtube et sur les blogosphère, le dispositif bénéficiera également d’une belle visibilité à l’occasion d’un jeu concours qui sera lancé sur Facebook en Janvier et qui proposera aux internautes de répondre à un quizz sur la web série. Une campagne web assez complète !

Capture d’écran 2014-12-10 à 12.47.59

 

Une belle campagne digitale, audacieuse et risquée ! Legrand sait sortir des sentiers battus !